Il n’y a pas si longtemps encore la France était encore très fière de son modèle sociale. Depuis les différentes frasques de notre président on peut dire que ce modèle est mis à mal. Alors forcément on regarde dans l’assiette du voisin et on se dit que s’est meilleur ailleurs.

Désormais, nos politiques lutent contre le chômage et le fameux dumping fiscal qui permet de délocaliser nos entreprises fleurissantes ! Jolie programme, même s’il me semble que j’entends ce discours depuis vingt ans.

Le vote du 29 mai sur la constitution, acquis contre l’avis de la quasi-totalité de la classe politique, s’inscrit dans une tradition bien Française. Souvenez vous de l’éviction de L. Jospin alors premier ministre en exercice au profit de J.M Le Pen. Tous ces événements font suite aux alternances qui depuis les années 80 chassent systématiquement du pouvoir la majorité en place. L’alternance est devenue un phénomène banal dans notre démocratie. Changer c’est synonyme de mieux pour la majorité des Français. Cette instabilité est bien un phénomène franco français.

La majorité en place aura toujours tendance à privilégier des causes extérieures pour expliquer les difficultés. Mais en minimisant les causes internes des problèmes, nos politiques ne nous aident pas à sortir de la crise. Certains en profiteront même pour nous vanter les mérites du modèle scandinaves ou anglo-saxon.

Alors juste un petit rappel, chez nos amis américains voici une nouvelle tendance qui trouve même de l’écho chez les anglais. Le but du jeu consiste à publier les coordonnées complètes des délinquants sexuelles afin de les localiser en permanence. Imaginez la fièvre des vendeurs immobilier lorsqu’ils découvrent qu’une maison qu’ils voulaient refourguer est à trois pâtés de maison d’un petit vieux qui a commis une agression le jour de ses 20 ans.

On peut même imaginer un service Google map pour localiser les délinquants en temps réel. Je parie que je reposte dans une semaine pour vous l’annoncer !

Alors que certain on peur que les informations récoltés par des sites portails comme google tombent dans de mauvaises mains, moi j’ai peur que la divulgation d’information nominative se banalise peu à peu par petite brique.
Il y aura toujours quelqu’un pour nous dire, mais c’est pour votre bien …


Articles sur le même sujet :